8 déc. 2017

Maternité - 3 ans ...

-

Coucou par là,

Le blog est toujours resté mon défouloir, mon espace où je peux me décharger (les dizaines d'articles en brouillons impubliables en sont les témoins). Et aujourd'hui est un jour particulier. Un jour où j'ai besoin d'évacuer et de faire le vide. Je viens donc le faire ici, avec toi. Partager, échanger, comme toujours. Mais pas me plaindre. Non, je ne veux plus me plaindre, je veux juste ne pas oublier.

Si tu te souviens, on a déjà évoqué le sujet du "Deuil périnatal" (article ici) après la perte de ma petite Lola. 2 ans plus tard, je pense qu'il est temps de faire le point. De me répéter (sûrement), mais surtout de partager avec toi comment j'ai évolué après cette épreuve.
Alors oui, je risque d'être un peu brouillon, tu le sais, ma plume suis toujours le cours de mes pensées et j'aime que tout soit spontané.


Aujourd'hui, cela fait 3 ans que je suis une Mam'ange et que Mr R. est Pap'ange. Aujourd'hui cela fait 3 ans que je vis avec cette épreuve et tous ces regrets sur la conscience. Aujourd'hui, je pense toujours autant à mon petit ange. Pour être honnête, j'ai peur d'un jour oublier ... oublier son petit visage, la sensation que j'ai eu lors des premiers coups de pied. J'ai peur d'oublier les bons moments et ne garder que les mauvais.

Alors oui, j'ai vécu la pire épreuve qu'un être humain puisse connaître. Perdre son enfant est honnêtement la pire épreuve que je n'aurais jamais eu à vivre. Mais je reste persuadée que cette épreuve devait avoir lieu. Que notre Lola a eu un rôle magnifique dans nos vies. Après tout, sans elle, notre petit bonhomme roux ne serait pas à nos côtés ... Notre couple ne serait peut-être pas si soudé ...

Malgré la colère et la tristesse qui m'envahissent en cette journée, je tente de garder le sourire et de voir le rayon de soleil qui traverse timidement dans ce ciel si gris.
J'ai récemment eu la tristesse d'apprendre qu'une jeune femme avait connu cette même épreuve. Celle du deuil périnatal. Et tout naturellement, j'ai été vers elle pour essayer de l'épauler. Je pense que c'est ce qui a pu me manquer à ce moment de ma vie. Echanger avec des personnes dans le même cas que nous. Savoir qu'il y aura des sourires après ce désespoir. Savoir que la vie continue et que c'est à toi d'y donner un sens. Savoir que même si la peine te cloue au sol, tu auras un lendemain plus léger. 

Mais il reste cette colère. Contre moi, contre mes choix. D'avoir imposé cette épreuve à mon mari.
Et si j'avais été plus à l'écoute de mon corps ce jour là? Est-ce qu'on aurais pu l'éviter?
Et si je n'avais pas choisi la clinique la plus proche? Si j'étais allée dans un meilleur hôpital?
Et si je n'avais pas choisi CE gynécologue qui n'avait rien remarqué?
Et si ...

Je sais qu'un jour je serais totalement guérie. Je l'espère... Qu'un jour, cette cicatrice qui tente à s'ouvrir chaque jour, que je garde fermée, cicatrisera pour de bon. Que j'arriverais à évoquer cette histoire de notre vie sans m'excuser. Que ma colère contre la terre entière (les indélicats, les maladroits, les donneurs de leçon, le personnel médical) s'apaisera. Mais en attendant, je me soigne en pensant à ce petit bébé que j'ai porté 6 jolis mois, et à son petit frère et son papa qui égayent chaque seconde de mon quotidien.
Il y aura forcément des rechutes, mais je veux croire qu'un jour, la date du 8 Décembre ne me fera plus autant angoisser. Que j'arriverai à voir dans ce si triste anniversaire, quelque chose de positif...

LOVE YOU ♡

Le 8 Décembre 2017 à 14h35, tu aurais eu 3 ans. Joyeux anniversaire mon ange.


4 commentaires:

  1. Pleins de douces pensées pour Lola, pour toi, pour ton ptit bonhomme et ton Chéri.
    <3

    RépondreSupprimer
  2. J’ai envie de dire c’est « l’epreuve D’une vie ». J’ai une cicatrice identique, un petit garçon que j’ai porté 5 mois, qui a rejoins mon papy pour veiller sur son petit frère. Chaque 1er décembre (jour aussi du décès de mon papy) j’y pense et ça me brûle la poitrine. Mais je me dis que quoiqu’il arrive, il y avait peut être une raison, que la vie n’est pas si vilaine puisqu’elle m’a fait le plus beau des cadeaux avec ma deuxième grossesse. Je ne peux que te dire courage, de vivre pleinement pour ton mari et ton fils, et que je te fais plein plein de bisous!!!

    RépondreSupprimer
  3. Coeur coeur coeur.
    Je ne connais pas le deuil périnatal, ou alors uniquement en tant qu'amie de celles ( et ceux ) qui l'ont vécu. Ton texte est très touchant, et surtout quand on le relit une seconde fois de façon totalement neutre, on s'aperçoit que tu évolues avec le temps ma belle...Ta pensée devient plus positive, ton angoisse du 8 décembre s'estompe tout doucement. Tu ne t'en rends pas compte, mais je t'assure que c'est le cas. Et cela ne signifie pas DU TOUT que tu oublies Lola, bien au contraire. Mais comme tu le dis dans ton texte, vous avez tous subi une épreuve qui vous a soudés. Comme Lola doit être fière de ses parents et son petit frère tout bouclé ! <3
    Des baisers tout doux .

    PS : c'est curieux, ton article se termine exactement de la même façon que celui que j'avais écrit sur ma disparue Maman le 19 mars, jour de son anniversaire...On ne peut s'empêcher de se dire qu'à telle date, elles auraient eu X années. C'est humain.

    RépondreSupprimer
  4. Au fait Lucie c'est moi :-) ( au cas où tu ne m'aurais pas reconnue ^-^ )

    RépondreSupprimer